Historique

D’où vient le nom de l’association ?

Le Château Bompard tire son nom de Louis Maurice BOMPARD, sénateur de la Moselle de 1920 à 1933, qui s’était installé à Novéant après l’armistice de 1871. Il entama en 1881 une carrière de diplomate en tant que Résidant Général de France en Tunisie, puis devint ambassadeur de France à Saint-Pétersbourg en 1902, et à Constantinople en 1907. Il rentra en France au moment de la Première Guerre Mondiale.

En 1920, à 66 ans, il devint sénateur de la Moselle et travailla au sein de la Commission des douanes et des affaires étrangères jusqu’en 1933. Il décéda à Grasse en 1935. Sa veuve fit don de sa propriété de Novéant à l’Évêché de Metz, propriété sur laquelle s’installa ensuite la Maison des Infirmes Civils. En 1995, celle-ci acquit la propriété pour réaliser le projet de reconstruction des établissements pour personnes handicapées. Le 30 juin 1995, Association Fondation Bompard devient la nouvelle appellation de notre association.

Retour sur le développement de l’AFB

L’Association Fondation Bompard (AFB) est active dans le secteur de la dépendance depuis 1965. Les projets et réalisations illustrent l’attitude pionnière de l’association et ses capacités à comprendre les besoins de la population dépendante et à y répondre.

1965-1989

Initialement, c’est une maison de retraite prévue pour accueillir des prêtres âgés ou infirmes de l’Évêché de Metz. Mais elle se diversifie rapidement par l’accueil d’autres catégories de bénéficiaires.

En 1970, la maison de retraite devient Centre d’Hébergement pour Grands Infirmes, complété trois ans plus tard par une Maison de Santé Médicale essentiellement dévolue aux personnes atteintes de myopathie. Déjà innovante, l’Association Fondation Bompard alors dénommée Maison des Infirmes Civils, crée plusieurs petites unités de vie à Novéant, Plappeville et Vaux, privilégiant ainsi la notion du « chez soi » permise par des structures de taille réduite.

Des services connexes sont par ailleurs développés, destinés à favoriser la prise en charge des personnes dépendantes : centre de formation d’aides-soignantes (1976) en collaboration avec les établissements de Gorze, Service de Maintien des Handicapés à Domicile (1979), service de dépannage de fauteuils roulants à domicile (1981), Est-Handicap (1995) pour l’installation d’aides techniques à domicile, Services d’auxiliaires de vie et de soins à domicile (1981).

1989-2004

En 1989, s’amorce une période de changement et de réorientation. Une restructuration s’opère en 1990 afin d’assainir une situation financière critique et de se conformer aux autorisations d’accueil délivrées. Exit les pavillons de 1966 provenant d’une ancienne base canadienne pour faire place à des structures d’accueil permettant une prise en charge des plus adaptées : une Maison d’Accueil Spécialisée, un Foyer d’Hébergement et un Foyer occupationnel remplacent ainsi la Maison de Santé Médicale et les petites unités de vie, accompagnés d’un changement de direction.

Cette période s’accompagne de la définition d’un nouveau projet associatif basé sur les besoins des personnes accueillies, associant espace personnel pour chacun et espaces collectifs adaptés.

Du handicap à la dépendance

Dès sa création, l’A.F.B. s’est inscrite dans le développement de réponses aux besoins courants de la personne dépendante, à la fois handicapée et/ou âgée.

Face à l’évolution des besoins, elle a développé dès 2003 une palette de réponses encore plus adaptées :

  • En ouvrant de nouveaux établissements :
    • En 2002, l’association AMSAD, gestionnaire d’une maison de retraite à Courcelles-Chaussy, est absorbée et permet ainsi à l’A.F.B. sa première inclusion dans le secteur des personnes âgées avec la Maison de Clervant.
    • En 2004, l’ouverture d’une unité expérimentale d’hébergement de personnes handicapées vieillissantes ou Foyer d’Accueil Médicalisé pour Personnes Handicapées Vieillissantes illustre de la préoccupation du vieillissement de la population handicapée, ce dernier nécessitant un accompagnement spécifique. Cette structure était la première en Lorraine et a été pérennisée depuis.
    • En 2003, l’A.F.B. est sollicitée par l’association Hygie pour reprendre un projet existant de construction d’un établissement pour personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer, la Résidence Hygie à Cuvry. C’était l’une des premières structures entièrement dédiée à l’accueil de malades Alzheimer en Moselle.
    • Initié dès 2003, le projet de création d’une Maison d’Accueil Spécialisée dédiée à l’accueil de 18 personnes atteintes de la maladie de Huntington (maladie neurodégénérative héréditaire) obtient une autorisation de création en mai 2008 et ouvre ses portes en juin 2011.
    • En 2004, l’Association Equipage souhaite que notre association réalise un foyer d’accueil spécialisé de 26 places en Meurthe-et-Moselle, ce qui marque une ouverture sur un nouveau territoire. Ce foyer a ouvert ses portes en novembre 2010.
    • En 2007, Autisme Moselle sollicite également l’A.F.B. afin d’apporter une réponse en terme d’accueil pour des adultes avec autisme sur le bassin messin. Un Foyer d’Accueil Médicalisé dédié à ce public ouvre ses portes en avril 2015.
  • En optimisant les services d’aide à domicile existants ou en proposant de nouveaux services, pour répondre à l’aspiration des personnes handicapées et âgées à vivre chez elles :
    • Dès 1991, restructuration du Service de Maintien des personnes Handicapées à Domicile autour de l’activité Études et conseils en aides techniques et aménagement du domicile. Ce service a changé de nom pour CICAT Lorraine.
    • Développement de l’aide humaine à domicile avec une orientation sur la grande dépendance avec un Service d’auxiliaires de vie, puis d’Aide et d’Accompagnement à Domicile. Cette activité a cessé au 31.12.2014.
    • Extension du Service de Soins Infirmiers à Domicile de Courcelles-Chaussy en 2007 par fusion avec le SSIAD de Solgne et intégration de 3 places Personnes Handicapées en 2009.
    • En 2010, mise en place d’une prestation de soins d’accompagnement et de réhabilitation auprès des malades Alzheimer à domicile, et extension jusqu’à 26 places.  
    • En 2011, soutien, information et orientation des aidants avec la Plateforme de répit confiée par l’ARS Grand Est.

Toutes ces années sont marquées par la recherche constante d’une professionnalisation de l’accueil, avec le souci permanent de placer la personne en perte d’autonomie (handicapée ou âgée) au cœur de son projet de vie.

Tél. : +(33) 03 87 69 99 70
Du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 13h à 16h
contact@fondation-bompard.asso.fr
Envoyez-nous un email pour plus d'informations
TOP